AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partenaires

Logo Xeester

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Voler les blindes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
2Aces
Admin
Admin
avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 42
Localisation : objat

MessageSujet: Voler les blindes   Mar 6 Juil - 14:16

Voler les blindes : si tout le monde en parle, peu passent vraiment à l’action. Par manque de courage, parce qu’on n’y pense pas assez, ou parce qu’on ne sait pas faire ? Un peu des trois. Live Poker vous livre le mode d’emploi de cette tactique indispensable.


Dans la vie comme au poker, il y a quelques évidentes nécessités. Voler les blindes, tout particulièrement en tournoi, en fait partie. Voler les blindes ? La théorie est simple. Il s’agit de profiter d’une position privilégiée, au bouton ou même au cut-off *, pour relancer et s’approprier les blindes, seulement quand tous les joueurs placés avant vous – ou presque – ont passé. Oui, mais voilà, on a tous parfois tendance à tenir les évidences pour acquises, sans plus s’en soucier ni les questionner. Et le vol de blindes ne déroge pas à la règle. On ne se demande plus si on vole les blindes assez souvent, de façon appropriée et face aux bonnes personnes. On a tort.

Car pour maximiser son équité de gain sur une partie, et tout spécialement lors d’un tournoi, le vol de blindes est essentiel. Ces mises forcées ne sont pas qualifiées par nos amis anglo-saxons « dead money » (littéralement, « argent mort »), pour rien. Ces jetons comme abandonnés semblent n’être là que pour trouver preneur. Dévouez-vous ! Dites-vous bien que chaque fois que vous avez les blindes avec succès, vous avez augmenté votre stack sans livrer bataille ni même montrer vos cartes. Présenté sous cet angle, le concept est plutôt alléchant, non ? En tournoi, les blindes augmentent régulièrement, jusqu’à atteindre dans les tous derniers niveaux une part importante des tapis en jeu. Il est donc très important de tenter des vols de blindes – encore plus de les réussir ! –, et d’en tenter davantage que votre « quota », c’est-à-dire davantage que ce qu’on attend généralement d’un joueur lambda en position tardive. Or, la fréquence moyenne de vol de blindes, celle recommandée dans tous les ouvrages de vulgarisation de poker, est d’environ 30%.

Néanmoins, il faut bien différencier les vols purs des raises de valeur. En relancer avec VcDc au cut-off, vous opérez une relance de valeur, en semi-bluff, avec une main qui peut s’avérer la meilleure pré-flop face aux blindes, ou alors qui ne part pas favorite mais qui peut s’améliorer et devenir la meilleure après le flop. En revanche, si vous relancez au bouton avec 8t3k, vous êtes en total bluff et dans une configuration de vol pur. Or, il ne faut pas perdre de vue que si vous êtes suivi, vous avez nettement plus de chances de l’emporter avec une main du type VcDc que 8t3k ! Mais c’est là tout le principe, et à la fois toute l’ambiguïté du vol de blindes : vous ne relancez pas pour être payé, mais pour faire passer vos adversaires. Vos cartes importent peu, votre relance ne se justifie qu’au regard de votre position et c’est bien elle qui doit rendre votre schéma tactique profitable.


Evaluer la situation

Si classique et répandue que soit cette technique du vol de blindes, elle est généralement assez mal maîtrisée. Et pour cause. Car si le concept est simple, il faut en réalité évaluer l’ensemble de la situation et considérer de nombreux facteurs pour effectuer un vol de blindes dans les meilleures conditions possibles. Le premier est clairement la position. Plus vous êtes en position tardive avec des joueurs qui ont tous passé, plus vous devez tenter de voler. Pour autant, il n’est pas interdit de voler épisodiquement même en position avancée : ainsi, votre tentative de vol ne semblera pas en être une, surtout si vous avez l’image d’un joueur sérieux. A tenter notamment aux portes de la bulle, quand les joueurs se montrent particulièrement frileux.

Le second est bien évidemment le profil des joueurs que vous essayez de voler, et ceux qui sont encore après vous dans le tour de parole (si vous n’êtes pas au bouton). Si les joueurs après vous et dans les blindes sont plutôt serrés, voire passifs, n’hésitez pas à les voler le plus souvent possible, et avec une grande variété de mains. Même si vous êtes suivi, non seulement vous avez la position pour les jouer, mais en plus vous pouvez aisément imaginer le genre de main avec lequel ils assument des relances dans une position si exposée (belles paires, AR, AD). Et s’ils n’ont pas amélioré leur jeu au flop, un simple continuation bet suffira pour qu’ils vous abandonnent leurs mises. En revanche, les joueurs expérimentés, créatifs et agressifs, ne manqueront pas de voir clair dans votre jeu. Ils identifieront vos moves pour ce qu’ils sont – une relance caractérisée de position – et vous reviendront dessus, même en pur bluff. Réduisez donc vos tentatives de vol au strict minimum. De même, les joueurs loose auront tendance à défendre leurs blindes avec une large variété de mains, limitant ainsi votre marge de manœuvre. Méfiez-vous tout spécialement du joueur de grosse blinde : étant donné qu’il est celui qui a le moins d’argent à mettre pour suivre votre relance, il est aussi celui qui est le plus susceptible faire un call de vérification. Est-il assez malin pour cela ? Quelle est la qualité de son jeu post-flop ?

Le troisième facteur déterminant dans votre décision est la profondeur de tapis. La vôtre comme celle de vos victimes. Si vous avez un tapis important, supérieur à 15 grosses blindes, vous pouvez y aller. Votre tapis est assez menaçant pour décourager les reraises en pur bluff, les call avec des mains intermédiaires et même les velléités de relance avec des mains plus que correctes mais à négocier dans une mauvaise position. De plus, même si vous deviez abandonner votre relance, votre tapis ne serait pas mis en péril. Avec un tapis moyen (10 à 15 grosses blindes), vous pouvez encore tenter des vols mais attention, en cas d’échec, vous pourriez passer dans la catégorie des short stack. Il vaut mieux attendre une main décente (moyens et gros suited connector, As bien accompagné) pour sur-relancer all in un joueur dont la relance vous a paru timorée. Et si vous êtes short stack, pas de demi-mesure : la seule solution est le all in. Une relance standard est ici par trop dangereuse car elle invite au call, et avec un tapis très diminué, vous n’avez plus d’options tactiques pour jouer post-flop. Si personne ne calle, vous empochez 1,5 grosse blinde, soit 15% de votre stack, ce qui est loin d’être négligeable. Et si vous êtes suivi, dites-vous que les bad beats, ça existe…


Combien miser

Relancer pour voler les blindes et antes, d’accord. Mais de combien ? Etant donné que votre relance n’est pas un raise de valeur mais de bluff destiné à gagner en soi, il ne faut pas miser plus que de raison. Surtout ne pas perdre de jetons inutilement. La règle est donc de s’en tenir à une relance standard d’un montant égal à trois fois ou quatre fois (au maximum !) la grosse blinde. Ceci étant, dans les derniers niveaux d’un tournoi, où les blindes sont très élevées par rapport à la profondeur moyenne de tapis, une relance du double de la grosse blinde est souvent suffisante. Car en effet, à ce stade, l’essentiel du jeu se déroule le plus souvent pré-flop, les joueurs étant dans un état d’esprit « tapis ou rien ».

Mais surtout, pour être efficaces, vos tentatives de vol doivent être indétectables. Votre position est déjà un petit aveu de malice, ne donnez donc pas plus d’indices à vos adversaires. Or, vos mises des indices plus que parlants. Si vous relancez modérément avec une main forte mais effectuez des relances plus débridées en bluff ou en vol, vous serez très rapidement démasqué. Veillez donc à harmoniser et standardiser vos relances.

Et n’oubliez pas : comme toujours au poker, prime à l’attaquant ! L’agressivité est souvent payante, et le vol de blindes fait partie intégrante de cette stratégie d’attaque. Alors, volez jusqu’à ce qu’on vous donne une bonne raison de ne plus le faire !

source live poker
Revenir en haut Aller en bas
http://objatpokerclub@wifeo.com
 
Voler les blindes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment éviter de se faire voler son compte!
» Comment voler dans Skyrim sans se faire repérer
» Voler C'est Mal. Croyez-Moi
» Voler sur IVAO
» Ryanair Veut voler avec un seul pilote !!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Objat Poker Club :: LE POKER EN GENERAL :: Espace Perfectionnement-
Sauter vers: