AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partenaires

Logo Xeester

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Stratégie de pré flop et flop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
miids1
Paire
Paire
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 32
Localisation : lascaux

MessageSujet: Stratégie de pré flop et flop   Lun 9 Aoû - 12:04

Stratégie de pré flop et flop
Leçon PrécédenteLeçon Suivante 1- Le jeu pré-flop
Le tour qui est dénommé « pré-flop » se déroule lorsque les joueurs ne disposent que de leurs deux cartes fermées : dans ce cas, il appartient au joueur en UTG d’ouvrir ce tour et au sur-blindeur de le clôturer. Lors d’une relance, la fermeture appartient au dernier joueur situé à droite de l’agresseur.




Veillez à bien préparer votre jeu pré-flop pour les deux motifs suivants :

1) Il s’agit du tour qui décide principalement de l'issue de la main, et ce par rapport à la taille du pot.

2) Lors de ce tour, votre concurrent entreprend de restreindre sa gamme de mains en procédant à la suppression de la plupart d’entre elles.

Sachez qu’en pré-flop, vous n’aurez pratiquement aucune opportunité de donner à vos adversaires une main concrète. Par conséquent, une des premières choses à faire lorsque vous commencez au pré-flop consiste à octroyer à l’adversaire une gamme de mains plus ou moins importante. En fonction de la composition de notre jeu, nous devons préparer la composition du pot, afin que sa taille nous agrée eu égard à la gamme en sa possession contre notre main. Nous venons d’édicter là ce qui constitue le principe d’un bon jeu pré-flop.

En pré-flop, sachez faire preuve d’agressivité. Par conséquent, suivre est un move que l’on n’effectuera quasiment jamais (sauf dans des circonstances très spéciales). Votre attitude en pré-flop pourra revêtir deux possibilités : soit relancer, soit vous coucher. N’oubliez pas que vous ne devez jamais tenter d’ouvrir un pot en suivant. Cela ne se fera que dans des cas très exceptionnels, notamment avec une main forte, si un adversaire qui prend une position sure nous se montre très vindicatif et n’hésite certainement pas à relancer.




En principe, il est préférable de sur-relancer. Si vous voulez élaborer un grand pot, ou davantage, vous pouvez songer à faire tapis pré-flop. Si vous êtes un fan des émissions de poker à la télévision, vous avez certainement constaté que les joueurs professionnels font cold call (cela signifie qu’ils suivent une relance si aucun autre joueur n’a payé) avec KK, ou AA, pour attraper leur adversaire. Ils donnent ainsi à ce dernier l’opportunité de se constituer une bonne main (toutefois moins rémunératrice que ses rois ou ses as) et s’approprient finalement davantage des jetons. Ce coup s’avère moins fructueux si l’adversaire semble régler avec une main moins valable pré-flop (en effet, si sa main a moins de valeur et qu’il ne tente pas de la rendre meilleure avec le flop, vous allez le contraindre à jouer beaucoup de jetons. En plus, si vous ne sur-relancez pas et qu’il parvient à avoir un meilleur jeu que le vôtre alors que vous le devanciez pré-flop, votre conscience viendra gentiment, mais fermement, vous rappeler à l’ordre en vous disant : « Tu n’as pas joué correctement ou tu as fait une faute ! »).


Chipleader Darvin Moon Plays the Role of Table Bully WSOP



En position tardive, il y a un nombre très restreint d’adversaires qui n’ont pas encore parlé : cela signifie que vous miserez en bonne position s’ils vous suivent. L’opportunité de subtiliser les blinds est plus importante (en effet moins de joueurs peuvent pénétrer dans le pot). Voler un maximum de blinds est très important au poker : vous n’en perdez pas à chaque fois, toutefois cela représente des mises forcées et, de plus, elles sont versées dans les pires positions (post flop). Ce sont les moins rémunératrices de toutes !

Vous pouvez suivre pré-flop si vous êtes confronté à une relance, ceci avec l’objectif de se coucher si vous n’arrivez pas à entrer en possession d’une main forte avec le flop. Malgré tout, si vous ne changez pas d’avis et si vous voulez absolument suivre, c’est certainement parce que vous êtes persuadé de parvenir à voler suffisamment post-flop (en bluffant), afin de ne pas vous faire déposséder de tous les jetons dépensés pour suivre.

Ne pas oublier :

-On a recours à des tailles standard de relance et sur-relance,(3 fois la BB), par rapport au grand nombre des mises post-flop existantes. Cela représente un moyen de « camoufler » votre main dans votre gamme.

-Le jeu pré-flop va totalement conditionner l’histoire de la main, à la fois pour une lecture des mains qui se situent dans une gamme, mais également pour édifier un pot.

-La pugnacité pré-flop est indispensable.

-Le jeu pré-flop résulte totalement de la position.

Nous vous conseillons vivement de relancer et de sur-relancer en priorité les mains avec lesquelles vous êtes en phase et d’adjoindre au fur et à mesure des mains supplémentaires à votre répertoire. Plus vous deviendrez expérimenté dans ce jeu, plus vous constaterez que vos gammes s’amplifieront.




2- Le jeu au flop (post-flop)
Bien jouer pré-flop va conditionner de bons espoirs de



réussite au flop. Partons du principe que vous possédez une main forte et que vous n’avez pas effectué de relance pré-flop : vous rencontrerez des difficultés pour édifier un pot assez grand pour que la valeur de vos cartes soit respectée.

Les fautes les plus fréquentes se remarquent également, comme par exemple suivre naturellement une relance pour étudier ce qui peut sortir post-flop. Retenez que même si vous jouez parfaitement bien post-flop, vous n’effectuerez pas un démarrage satisfaisant si vous n’avez pas anticipé les bonnes initiatives pré-flop. Malgré tout, si vous y parvenez, c’est tout simplement parce que vous êtes chanceux. Gardez bien ce principe en mémoire : le post-flop est inséparable du pré-flop.




Mémorisez bien la clef au Holdem : la position.

Son mode de fonctionnement n’est pas le même en pré-flop et post-flop : en effet, le premier de parole avant le retournement du flop est le joueur en UTG et la grosse blind prend la meilleure position, alors que post-flop, c’est le bouton qui occupe la meilleure place.

Au flop, le joueur à la petite blind (ou blindeur) est le premier de parole, mais il a une situation qui diffère par rapport à celle de l’UTG en début de main, à savoir avant le flop. Cela vient du fait que les trois cartes ont été retournées (et ne l’étaient pas pré-flop) et que par ailleurs, aucun joueur n’a encore misé. Le blindeur est donc le seul à détenir le pouvoir d’une décision absolue. Toutefois, il peut souhaiter recueillir davantage d’informations face aux initiatives de ses adversaires. En revanche, checker*, n’est pas un coup neutre : c’est un move qui révèle sans contestation possible une faiblesse.




Dans un jeu pré-flop, une mise du blindeur revêt une certaine vraisemblance, surtout quand on joue contre des débutants.

Lorsqu’on se confronte à des adversaires novices, cela devient motivant de jouer, car ils ont un comportement craintif face aux jetons qu’ils possèdent. De nombreux joueurs débutants se prennent de passion pour leurs jetons et cela les amène à commettre des fautes, comme :

- ne pas miser pour ne pas gâcher son stack**

- rester à une table après s’être fait laminé totalement par les blinds

- se coucher face à une simple mise de continuation(continuation bet)

Les bluffs :

Si vous bluffez, faites le uniquement quand vous vous trouvez dans une position favorable, à savoir lorsque vous parlez après, ou en dernier de parole. Si vous entreprenez de bluffer hors position, cela risque de vous coûter certainement plus cher, car le bluff est moins censé réussir. Par ailleurs, vous courrez un risque non négligeable, car vous ne disposez pas d’informations sur vos adversaires et sur les mains en leur possession.



En résumé l'action au flop :

Être en position et détenir une main forte :

N’hésitez pas à miser si vous estimez que vos adversaires sont à même de régler des mains faibles et de se maintenir dans le coup.

Vous pourrez checker et vous ferez cadeau de la carte, s’il y a peu de chances qu’elle donne plus de valeur à la main de l’adversaire (si vous êtes max). Vous agirez d’autant plus ainsi si vous jugez que votre adversaire va se coucher si vous misez ou qu’il va vous bluffer ensuite : vous neutraliserez ainsi ce que vous ne percevez pas lors de ce tour(avec le check), car vous allez gagner au tour suivant.

En position et avec une main faible :

Vous allez miser si vous avez toutes les chances que votre adversaire se couche, mais vous ne prendrez aucune initiative si vous n’avez pas l’opportunité d’éliminer des mains meilleures que la vôtre.

Hors de position et avec une main forte :

Misez quand vous aviez la position d’agresseur dans le tour de mises précédent, à savoir si vous avez misé au flop et que vous avez été payé : dans ce cas, attaquez à nouveau le turn, car vous pouvez espérer que votre adversaire termine le tour d'enchères en checkant pour tenter d’avoir un meilleur jeu « gratuitement ». En effet, s’il l’améliore, il sera indéniablement supérieur au vôtre. Vous pouvez parier occasionnellement sans être l’agresseur du tour de mises précédent, mais à condition que votre adversaire soit très pugnace et qu’il vous relance. Souvenez-vous qu’en principe, il est préférable de laisser à l’agresseur pré-flop, l’initiative de l'action.

Hors de position et avec une main faible :

Votre méthodologie sera le check/fold(parole ou jeter). Vous ne ferez check/raise (parole ou relancer)que face à des adversaires agressifs qui miseront probablement en position, surtout si, avant vous, ils ont été les agresseurs au tour précédent et qu’ils sont peu enclins à ne pas aller souvent au flop.

Nous vous conseillons d’éviter de faire check/call avec une main faible !




*Le terme checker signifie en fait : passer ou parole
**Le stack est l'ensemble des jetons que vous possédez devant vous à la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Stratégie de pré flop et flop   Mar 10 Aoû - 14:57

merci je sens que je vais bien augmenter mes gains,
tu géres miids je me demande bien qui tu peux être
Revenir en haut Aller en bas
2Aces
Admin
Admin
avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 05/07/2010
Age : 42
Localisation : objat

MessageSujet: Re: Stratégie de pré flop et flop   Mer 11 Aoû - 5:46

un gars qui lit beaucoup.....................beaucoup......................beaucoup...........
Revenir en haut Aller en bas
http://objatpokerclub@wifeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stratégie de pré flop et flop   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stratégie de pré flop et flop
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» O-Live vous prépare un chef-d'oeuvre ! Ou un gros flop !
» Unreal Tournament 3 -> Flop?
» L'énorme flop de la Wii U
» La XBox One : déjà un flop au Japon
» [Stratégie] Le repaire de Magthéridon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Objat Poker Club :: LE POKER EN GENERAL :: Espace Perfectionnement-
Sauter vers: